porte

porte
porte

mardi 15 janvier 2019

Les digues sont rompues.


Les digues sont rompues
L'eau envahit les anses.
Les portes se fermeront 
Sur des salles encombrées, désertes.

Plus loin le chahut incessant
Des colombes aux ailes blanches
Ravit les singes et les princes héritiers.



Pourquoi courir au vent
Les doigts bien écartés
Pour griffer l'atmosphère?

Pourquoi crier sans fin
Ces mots vrais et pointus
Qui épellent les vagues?


La lumiére diaphane
Qui traverse la houle
Caresse le dos fourbu
Des épaves endormies.

Habitantes des fonds
Sirènes aux yeux pers
Ne vous retournez pas!



Les digues sont rompues.

jeudi 27 décembre 2018

Il est temps


Ils sont venus sans leurs morts
Et se sont installés.
Les pierres se sont fendues
Mais l'eau n'a pas jailli.
Des décombres épars sourdent des filets de lumière.
Il est temps de filer.




mardi 11 décembre 2018

L'arc en ciel


Un serpent ondule dans les rayons de pluie
Taisez-vous!
Des gouttes et des couleurs...



 L'onde et l'orage sont passés.
Applaudissez!

vendredi 30 novembre 2018

Eléments



Pour trouver des sources
Que faut-il?
Des coudriers fourchus
Des langues serpentines
Des pierres à feu andines
Des vielles vrilles de vignes?

Pour trouver du feu
Que faut-il?
Des lames de silex acérées
De l'amadou de bouleau
Des baleines de corset
Des bâtons d'encre de Chine?



Pour trouver du rouge
Que faut-il?
Des sonnettes et tambours
Des limes brisées
Des chaînes d'arpenteur
Des cartes oubliées?

Pour trouver le jour
Que faut-il?
Des passages obstrués
Des caves inondées
Des lambeaux de lambris
Des poètes endormis?



mardi 27 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

Les pilleurs de lumière



Ils entrent dans nos maisons
Par des rets minuscules
Ils fouillent nos appentis
Et volent la lumière
Sans rompre nos cadenas
Sans fracturer nos portes.
Ils ne laissent que les ombres
Entassées dans les coins.




Ces pilleurs de clarté
Ces maraudeurs de jour
Abandonnent derrière eux
Un sillage de nuit.
Partout désolation, amertume et douleur.


Des téméraires veulent allumer des torches
A tâtons.
Tous craignent le brasier.
Mais ils continueront
Et nous les recevrons
Les pilleurs de lumière.

mercredi 31 octobre 2018

N'y allez pas par quatre chemins

N'y allez pas par quatre chemins
Cambez les murs de pierre sèches
Ôtez les margelles des puits.


Les ruines éboulées qui bornent l'horizon
Abritent les linges de figures ébouriffées
Leurs songes alanguis parfument leurs ombres.



Que n'êtes vous devenus des arbres arrachés
Dont les feuilles jaunies semblent des fleurs fanées?
Oh, marche silencieuse et nocturne
Embrase nos coeurs meurtris.